• source de l'image internet

    ...LA BALLERINE....


    Elle marchait comme une ballerine
    Aérienne et consciente d'une brise taquine; 
    De son attente patiente à déséquilibrer
    Les failles harmonieuses de sa légèreté

     

    De fait sa marche ondulante se brisant
    Elle n'avait d'autres choix lors , cédant
    Que s'évanouir telle une Lune insoumise
    Au jour ; elle n'avançait plus à sa guise

     

    N'allant plus que morcelée .
    Au nouveau rythme de ses pas blessés
    La danseuse pourtant riait et niait le danger
    Au gré de ses envies se laissait glisser.

     

    Puis reprennait  chaloupée Lucide
    Le fil de sa Vie lunaire avant la prochaine brise perfide
    L'évanescente s'appliquant à tenir à distance
    Ce qui la brisait  en silence

     

    De nouveau marchait comme une ballerine
    En vain peut être  qu'importait à la divine
    L'illusion d'un balancier d'infortune
    Elle rêvait à l'ombre de la Lune ....

     

    Et Elle marchait comme elle dansait
    Fluide et Libre de ses pas .....

     

    Danse l'Ange....Au Clair de la Lune ...

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé


    26 commentaires
  • source de l'image internet

    IL EST TEMPS ....

     

    ....Du sable me file entre les doigts
    Une mer balance ses vagues ,  imperturbable
    Mon tumulte n'est qu'intérieur
    Un silence entre Nous ...A peine douloureux
    Installé ....Plus rien ne le délogera
    Depuis trop longtemps ce silence
    Tu m'es insondable comme toujours
    ....
    Notre Histoire nous file entre les doigts
     Entre les plis du coeur
    Entre les plis du corps
    Le tumulte n'est qu'intérieur ...
    ...

    Je te regarde....Amour accompli ....
    La plage s'est brouillée, d'un soleil déplacé ,
    Ce paysage ne reflète plus rien de nous
    Ce paysage ne se prête à rien de nous
    La plage ne m'enchante plus
    ...

    Tu m'es insondable comme toujours
    " Il est temps "
    Le titre de ton livre me fait sourire malgré moi
    Ce fut l'instant
    Il fut Temps....
    Il me fut presque aisé à cet instant en regardant la mer
    En laissant filer ce sable entre mes doigts,
     il me fut presque aisé de te parler
    De te parler vrai ...De te quitter ... De te quitter Vrai

    ...
    La plage s'est brouillée d'un soleil déplacé ,
    Ce paysage ne reflète plus rien de nous
    Ce paysage ne se prête à rien de nous
    La plage ne m'enchante plus
    ...

    Si te parler vrai à ce moment fut presque aisé
    ....Je savais aussi que la suite
    Le serait moins .....
    Je savais que la suite de Nous le serait moins
    Je savais le coeur à l'envers
    Et le doute et le chagrin .....Je devinais chaque vague
    Tu ne sauras que bien plus tard la portée de ta lecture
    Sur la fin de Notre histoire.......

    ...
    La plage se brouille

    La mer d'hier ne m'enchante plus

    Et les vagues n'en finissent pas.....
    De leur ressac lancinant....Bien après

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

     

     


    28 commentaires