•  

    L'ENTRE-DEUX...

    tableau de Jacek Siedlec

     

    ...Flagrants délits de nonchalance

    Indécence latente

    De voluptés des sens 

    Un Entre-Deux

    ...

    ...Flagrants désirs sans innocence

    Réminiscences inconscientes

    D'une décente impatience 

    Un Entre-Deux

    ...

    Instants sucrés

    D'un Ailleurs captivé

    Instants salés

    D'une attente sensée

    Instants sublimés

    D'un Ailleurs dérobé

    Instants surannés

    D'un Espace fragilisé

    Instants retrouvés

    A ma Mémoire figée

    ...

    ... Une Faille où la Lucidité te cèderait un Sourire Angélique ...

    Un Ailleurs où tout et rien  resteraient à jamais évanescents

    Un Entre-Deux...

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

     

     


    28 commentaires
  •  

    RACINES .....

    source de l'image internet

     

    Il y a bien des Lunes... 

    Mon Enfant , attends , écoute...

     

    J'observais Voyageuse immobile

    La Silhouette indécise au front las

    Reposant sur une Terre indocile 

    Troublée pourtant de ses larmes de combat

     

    Consciente peu à peu d'une brise insistante

    L'Esprit vagabondant , bouts de mémoire

    Paysages d'Antan , maintes Origines défaillantes

    Autant d'Ailleurs comme autant de Savoir

     

    La Terre en avait assez d'espérer

    Et impatiente la Brise finissait de gémir

    Au loin ce qui deviendrait verte vallée

    Vibrait un son reconnu , du meilleur et du pire

     

    Et celle qui Autre Fois dans cet Ailleurs entrevoyait

    Son Destin comme source  possible

    Celle ci même se donnait place et jour et nuit et s'animait

    En bloc d'un rayon de Soleil sur sa joue...Indicible 

     

    En attente moi la Voyageuse Immobile 

    Restée à la Lisière de ce presque Devenir

    J'avais prié attentive au Souffle s'acharnant

    A ses sens endormis , qu'Elle accède enfin 

    A ce Murmure si puissant porté comme une litanie

    Merveilleuse et sans compromis l'invitant à la Vie 

    Il est bien tard passante égarée

    La Vie la regardait d'une mémoire si Fatale , si subtile , si Essentielle

    Que de plein Cœur , corps et Ame , Elle s'en revenait de Tout 

    Ainsi satisfaite se tut la Brise ...

    Le lac se fondait dans un Ciel rendu rose à la lueur d'une Aube

    Encore bien discrète , la Terre glissait fraîche aux creux de nos mains ,

    L'air nous portait des réminiscences anciennes troublantes 

    tout se préparait à être dessiné...

     

    ... Mon Enfant ,attend , écoute ,

    Moi la Voyageuse immobile , je contemplais 

    Eblouie , la Renaissance subtile

    Le juste retour à la Source 

    D'une silhouette revenue de Bien des Lunes...

     

    Je pouvais désormais m'enraciner 

    Et même Sourire aux couleurs de la Vie

    car l'Enfant m'écoutant souriant à mon Message

    A son tour transmettrait ...

     

    Betty ...Harmony

    Texte protégé...

     

     


    41 commentaires
  •  

    ETRANGE ...

    Peinture source internet 

     

    Un Soleil noir termine sa chute

    dans un lac atterré de tant de chaleur.

    L'idée fugace et oppressante d'un été d'enfer

    S'incruste et se reflète au Ciel 

    Etrange brasier brouillé

    Dont les flammes auraient ôté 

    Toute envie de mouvement ,

    Ne laissant que les miettes d'une langueur fascinante

    Dans un Silence enfin accordé après ces jours particuliers...

    Etrange brasier que cet azur épuisé

    Comme égratigné de quelques fleurs étoilées épargnées

    Par une Lune brûlée d'un combat incendiaire

    Portant peine à jamais dans ses yeux cendrés...

    Le soleil noir s'est noyé tel un oiseau vaincu

    Consumé de sa superbe

    entraînant dans sa fin 

    L'embrasement de sentiments aussi troublants

    Que prévisibles ; devenus inutiles artifices

    ...

    Pendant que la silhouette front las , courbée sur une Terre blessé ,  

    Se demande encore si Elle doit se relever, 

    Une brise légère la frôle ... 

    Les Ailleurs ne la concernent plus

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé


    46 commentaires
  • Source des tableaux internet

    AILLEURS....

     

    Puisque c'est Ailleurs qu'il faut être , que j'ai besoin d'être
    Puisque c'est Autre part , l'autre Endroit , là-bas , nulle part ...
    Je m'en vais voir Ailleurs si j'y suis , je ne sais pas où se trouve cet Ailleurs , il parait que c'est toujours plus Beau Ailleurs ...Je m'en vais vérifier si c'est vrai et peut être que je m'y retrouverai ....

    ...

    Baudelaire m'accompagne; 
    Nous allons cueillir ensemble les Fleurs du Mal pour les embraser de Lumière

    Je vous retrouve dans quelques semaines

    Je vous souhaite un bel Eté vers l'Ailleurs de votre choix

    Et je vous embrasse , vous avez ma Tendresse...

    Betty...Harmony


    *****
    Baudelaire.... les Fleurs du Mal ...


    J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans ...-Spleen-AILLEURS....

    .....

    Au dessus des étangs , au dessus des vallées,
    Des montagnes , des bois , des nuages , des mers ,
    Par- delà le soleil, par- delà les éthers
    Par delà les confins des sphères étoilées
    Mon esprit tu meus avec agilité,
    Et comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde
    Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
    Avec une indicible et mâle volupté .
    Elévation - Spleen et Idéal -
    *****


    Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,
    Traversé çà et là par de brillants soleils ;
    Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage ,
    Qu'il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.
    Voilà que j'ai touché l'Automne des idées ...
    -l'ennemi-
    *****


    Que j'aime voir chère indolente,
    De ton corps si beau, comme une étoffe vacillante
    Miroiter la peau !
    comme un navire qui s'éveille
    Au vent du matin
    Mon âme rêveuse appareille
    Pour un ciel lointain
    -Le Serpent qui danse-
    *****


    ......"Que c'est un dur métier d'être belle femme
    Et que c'est le travail banal
    De la danseuse folle et froide qui se pâme
    Dans un sourire machinal ;
    Que bâtir sur les coeurs est une chose sotte ;
    Que tout craque , amour et beauté ,
    Jusqu'à ce que l'Oubli les jette dans sa hotte
    Pour les rendre à l'Eternité !"
    ...J'ai souvent évoqué cette Lune enchantée,
    Ce silence et cette langueur,
    et cette confidence horrible et chuchotée
    Au confessionnal du Coeur ...
    -Confession-
    *****


    Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
    Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
    Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir;
    Valse mélancolique et langoureux vertige !

    Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir
    Le violon frémit comme un coeur  qu'on afflige;
    Valse mélancolique et langoureux vertige !
    Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;

    Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige ,
    Un coeur tendre , qui hait le néant vaste et noir !
    Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir;
    Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige .

    Un coeur tendre , qui hait le néant vaste et noir,
    Du passé lumineux recueille tout vestige!
    Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige ...
    Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !
    -Harmonie du soir -
    Du passé lumineux recueille tout vestige .....
    *****

    AILLEURS....


    Mon enfant , ma Soeur , Songe à la douceur
    D'aller là-bas vivre Ensemble !
    Aimer à loisir,
    Aimer et mourir
    Au pays qui te ressemble !
    Les soleils mouillés
    De ces ciels brouillés
    Pour mon esprit ont les charmes
    Si mystérieux, de tes traîtres yeux ,
    Brillant à travers leurs larmes.
    Là , tout n'est qu'ordre et beauté,
    Luxe calme et volupté.
    Des meubles luisants
    Polis par les ans ,
    Décoreraient notre chambre;
    Les plus rares fleurs
    Mêlant leurs odeurs
    Aux vagues senteurs de l'ambre,
    Les riches plafonds,
    Les miroirs profonds,
    La splendeur orientale,
    Tout y parlerait
    A l'Ame en secret
    Sa douce langue natale .
    Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
    Luxe , calme et volupté.
    Vois sur ces canaux
    Dormir ces vaisseaux
    Dont l'humeur est vagabonde ;
    C'est pour assouvir
    Ton moindre désir
    Qu'ils viennent du bout du Monde.
    - Les soleils couchants
    Revêtent les champs,
    Les canaux , la ville entière,
    D'Hyacinthe et d'or;
    Le monde s'endort
    Dans une chaude Lumière.
    Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
    luxe , calme et volupté.
    - l'invitation au voyage -
    *****


    Tout cela ne vaut pas le poison qui découle de tes yeux , de tes yeux verts,
    Lacs où mon Ame tremble et se voit à l'envers ...
    Mes songes viennent en foule , pour se désaltérer à ces gouffres amers
    -Le Poison-
    *****


    Homme Libre toujours tu chériras la mer!
    La mer est ton miroir ; Tu contemples ton Ame
    Dans le déroulement infini de sa lame ,
    Et ton Esprit n'est pas un gouffre moins amer .
    Tu te plais à plonger au sein de ton image  ;
    Tu l'embrasses des yeux et des bras et ton Coeur
    Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
    Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage .
    Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets ;
    Homme , nul n'a sondé le fond de tes abîmes ;
    O mer nul  ne connaît tes richesses intimes ,
    Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !
    Et cependant des siècles innombrables
    Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
    Tellement vous aimez le carnage et la mort ,
    O lutteurs éternels , ô frères implacables!
    -L'Homme et la Mer-
    *****


    Devant les suppliants sait mettre bas les armes ,
    Et son Coeur , ravagé par la flamme, a toujours,
    Pour qui s'en montre digne , un réservoir de Larmes ...
    -Sisina-
    *****


    Ce soir la Lune rêve avec plus de paresse ;
    Ainsi qu'une beauté , sur de nombreux coussins ,
    Qui d'une main distraite et légère caresse
    Avant de s'endormir le contour de ses seins ,
    Sur le dos satiné des molles avalanches,
    Mourante , elle se livre aux longues pâmoisons,
    Et promène ses yeux sur les visions blanches
    Qui montent dans l'azur comme des floraisons .
    Quand parfois sur ce globe , en sa langueur oisive,
    Elle laisse filer une larme furtive,
    Un poète pieux , ennemi du sommeil,
    Dans le creux de sa main prend cette larme pâle ,
    Aux reflets irisés comme un fragment d'opale,
    Et la met dans son Coeur loin des yeux du soleil.
    - Tristesses de la Lune-
    *****

    AILLEURS....


    .....Résigne-toi mon Coeur  ; Dors ton sommeil de brute .
    Esprit vaincu , fourbu ! Pour toi vieux maraudeur ,
    L'Amour n'a plus de goût, non plus que la dispute ;
    Adieu donc , chants du cuivre et soupirs de la flûte !
    Plaisirs , ne tentez plus un coeur sombre et boudeur !
    Le Printemps adorable a perdu son odeur !
    Etle Temps m'engloutit minute par minute , ....
    -Le goût du Néant-
    *****


    Horloge! Dieu sinistre , effrayant , impassible,
    Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens toi .
    Les vibrantes douleurs dans ton coeur plein d'effroi
    Se planteront bientôt comme dans une cible ;
    Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
    Ainsi qu'une Sylphide au fond de la coulisse ;
    Chaque instant te dévore un morceau du délice
    A chaque Homme accordé pour toute sa saison.
    Trois mille six cent fois par heure , la Seconde
    Chuchote : "Souviens toi! - rapide, avec sa voix
    D'insecte , Maintenant dit : je suis Autrefois,
    Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !
    Remeber ! Souviens toi, prodigue ! Esto memor !
    (mon gosier de métal parle toutes les langues )
    Les minutes, mortel folâtre sont des gangues
    Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !
    Souviens toi que le Temps est un joueur avide
    Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
    Le jour décroît , la nuit augmente, souviens toi!
    le gouffre a toujours soif; la clepsydre se vide .
    Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard
    Où l'Auguste Vertu, ton épouse encor vierge ,
    Où le Repentir même (oh la dernière auberge)!
    Où tout te dira : Meurs , vieux lâche ! Il est trop tard !"
    -L'Horloge-
    *****


    Un éclair... puis la nuit fugitive beauté
    Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
    Ne te verrai-je plus que dans l'Eternité ?
    Ailleurs , bien loin d'ici ! trop tard! jamais peut-être!
    Car j'ignore où tu fuis , tu ne sais où je vais ,
    O toi que j'eusse aimée , ô toi qui le savais !
    -A une Passante-
    Tableaux parisiens
    *****


    Des nappes d'eau s'épanchaient, bleues,
    Entre des quais roses et verts ,
    pendant des millions de lieues,
    vers les confins de l'Univers ;
    C'étaient des pierres inouïes
    et des flots magiques ; c'étaient
    D'immenses glaces éblouies
    Par tout ce qu'elles reflétaient!
    -Rêves parisiens-
    *****

    AILLEURS....


    L'Amour est assis sur le crâne
    De l'Humanité
    Et sur ce trône le profane,
    Au rire effronté,
    Souffle gaiement des bulles rondes
    Qui montent dans l'air,
    Comme pour rejoindre les Mondes
    Au fond de l'Ether.
    Le globe lumineux et frêle
    prend un grand essor,
    Crève e crache son Ame grêle
    Comme un songe d'or.
    J'entend le crâne à chaque bulle
    prier et gémir :
    -" Ce jeu féroce et ridicule ,quand doit-il finir?
    Car ce que ta bouche cruelle
    éparpille en l'air,
    Monstre assassin , c'est ma cervelle ,
    mon sang et ma Chair ! "
    l'Amour et le Crâne - Fleurs du Mal
    *****


    Sois sage ô ma douleur et tiens toi plus tranquille
    Tu réclamais le soir; il descend; le voici;
    Une atmosphère obscure enveloppe la ville ,
    Aux portant la paix , aux autres le souci.
    Pendant que des mortels la multitude vile ,
    Sous le fouet du Plaisir , ce bourreau sans merci,
    va cueillir des remords dans la fête servile,
    Ma Douleur , donne-moi la main; viens par ici,
    Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
    Sur les balcons du ciel en robes surannées;
    Surgir du fond des eaux le Regret souriant;
    Le soleil moribond s'endormir sous une arche,
    Et comme un long linceul traînant à l'Orient,
    Entends , ma Chère , entends la douce Nuit plein de qui marche
    -Recueillement-
    *****


    Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse ,
    La honte , les remords, les sanglots , les ennuis ,
    Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
    Qui compriment le Coeur comme un papier qu'on froisse ?
    Ange plein de gaité connaissez- vous l'angoisse ?
    Ange plein de bonté , connaissez vous la haine,
    Les poings crispés dans l'ombre et les larmes  de fiel,
    Quand la Vengeance bat son infernal rappel ;
    Et de nos facultés se fait le capitaine .
    Ange plein de bonté , connaissez-vous la haine ?
    Ange plein de santé ,  connaissez-vous les Fièvres,
    Qui , le long des grands murs de l'hospice blafard ,
    Comme des exilés, s'en vont d'un pied traînard ,
    Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres ?
    Ange plein de santé , connaissez-vous les Fièvres?
    Ange plein de Beauté , connaissez-vous les rides ,
    Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
    De lire la secrète horreur du dévouement
    Dans des yeux où longtemps burent nos yeux avides ?
    Ange plein de Beauté , connaissez-vous les rides ?
    Ange plein de Bonheur , de Joie et de Lumière ,
    David mourant aurait demandé la Santé
    Aux émanations de ton corps enchanté ;
    Mais de Toi je n'implore , Ange , que tes prières
    Ange plein de Bonheur , de Joie et de Lumière
    -Réversibilité- Spleen et Idéal

     

    ...

    AILLEURS....

    ....


    17 commentaires
  •  

    ...MON COEUR...

    Source des tableaux internet

     

    Quoi Mon Cœur ; Est ce toi qui frissonnes

    De mes Automnes devenus languissants

    De mes étés brûlants se finissant

    De ces prémices d'Hiver qui questionnent ?

     

    Si parfois Mon Cœur s'arraisonne

    Des ces Heures fatales d'un Temps de l'Antan

    Ces lois d'oubli , ce sort puissant

    D'autre fois il  s'affole, s'emprisonne de maldonnes

     

    Ah ! Pourquoi Mon Cœur tu t'étonnes !

    D'un espace sans contour encore vibrant

    De ces silences perfides rusant

    Mon Cœur se cogne , s'assomme et abandonne ....

     

    Pardonne j'écorne Mon Cœur , entends le Temps du maintenant ,

    Frissonne mon Cœur , entends l'automne chantonne 

    Frissonne Mon Cœur 

    Aux couleurs qui détonnent, aux sons qui soupçonnent,

    Aux mots qui soupçonnent et détonnent et ...Frissonne 

    A ton devenir , il peine et se chiffonne

    Mais quoi ! Mon Cœur pardonne

    Du maintenant , tu frissonnes ...

    ...

    ...MON COEUR...

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

     

     


    39 commentaires
  •  

    Devin Divin dis moi ce qui m'anime

    Devin Devine ce qui m'anime

     DEVIN....DEVINE

    Pour un Divin Destin

    Divines rimes sur Parchemin

    Des Liens Sacrés en prime

    Du Bien des Biens sans fin ni faim

     

    Ou tiens Devin

    Dis moi ce qui ranime

     

    Pour un Destin de ruines

    De faim sans fin

    Des Liens Défunts

    Dérives Déprimes Abîmes....

     

    Eh bien Devin Malin

    A ravir tu envenimes

     

    Divin Devin

    Je ris tu blémis tu geins

    Tu en perds ton latin

    Mentir n'est pas un crime

     

     Mais Devin ce n'est pas Digne

    Vraiment Devin Tu ne sais rien

     

    Devin Livide Devine ....

    La Divine Maligne

    N'a plus rien d'Humain

    Divine reprend son Destin

    Et tient au creux de ses Mains

    Le Venin du Devin....

     

    DEVIN....DEVINE

     

    Devine enfin ce qui m'anime

    Sais tu enfin ce qui m'anime

    ...Devin...Devine...La Divine...

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé


    28 commentaires
  • ETRE UN ARBRE...

    Peinture à l'huile source internet

     

    Face à ma fenêtre

    Vivent deux Chênes

    Si près l'un de l'Autre

    Que leurs branches s'entremêlent

    Quoiqu'il pleuve , qu'il vente 

    Qu'il soleille , qu'il tourmente

    Qu'il tempête , neige ou brise doux

    Eux sont là...

    Immobiles et surs

    Majestueux de superbe et de sérénité

    Fort... avec tout ....

    Emmêlés, entremêlés

    Ensemble ...C'est tout ....

     

    De vous enlacer

    De vous écouter

    De vous voir 

    De vous respirer

    Reliant notre terre céleste à nos cieux d'argile

    Devenir ...

    Etre un Arbre

    Etre un Chêne

     

    Est ce à comprendre

    De nos troncs enracinés si loin tel nos mémoires

    messagères d'un Savoir ancestral

    Est ce à apprendre

    De nos branches élevées si haut tel nos demandes

    Perpétuelles de compréhension

    ...

    Devenir ...

    Etre un Arbre

    Etre un Chêne

    C'est Tout...

     

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé 

     

    Suite au  commentaire de Piro ....

    Et vous Comment vous voyez vous dans cette Nature abondante ? 


    32 commentaires
  • Tableau de M. Boukhriss

    BLUES...

    ...

    Il me suffisait de contourner le piano mélancolique

    Et d'effleurer son noir reflétant mon ombre floue...

    Une dernière note, un Si déchirant mettait fin à mon ivresse

    Mes souliers rouges en point de repère

    Au pied d'un tabouret désabusé

    Se laissaient prendre dociles

    Le pianiste fatigué rangeait ses partitions 

    ...Vague au revoir familier

    Le bar vide m'invitait au dehors

    J'aimais sortir dans la nuit claire d'une Pleine Lune canaille ,

    Qui bientôt irait étreindre un canal attirant.

    Il me suffisait alors de longer le mur blanc

    Celui qui menait vers Toi 

    Toi ..Si sur et si tranquille , assis 

    Sur ce banc de pierre dans ce jardin assez extraordinaire

    Les Mots devenaient inutiles , il me suffisait alors 

    De prendre ta main et de la porter à mon visage

    Ton sourire me ramenait à la Vie ..Toujours

    Ton sourire en note bleu me rendait à la Vie

    ....

    Mes pensées évanescentes me raccompagnaient

    Vers un chez moi

    Revêtue d'effluves de blues

    ....

    Que jeunesse passe Vive

    Vive et dansante

    Restent des Mélodies de soupirs bleu

    Et ton sourire ...

    .

    Betty...Harmony

    Texte protégé


    28 commentaires
  • .

    Tableau de Marianna Da Cagliari

    SOUDAIN...

     

    Au milieu de la Mer Etoilée...

    Tu es seule , tu es seul ,

    Soudain tu le comprends

    C'est brutal et sans clémence

    ...En Etoile digne de ce nom

    Tu es destiné à éteindre 

    Une à une tes Envies , tes désirs et plaisirs

    Ce léger manque d'éclat et ces lassitudes insidieuses ,

    Le sens tu ...Déjà ?

    Et puis...Soudain

    Au milieu de la Mer Etoilée ...

    Tu n'es plus seule , tu n'es plus seul

    Soudain tu le comprends

    C'est brutal et sans équivoque 

    ...Une autre Etoile digne de ce nom

    Destinée comme toi à s'effacer

    Croise ton courant , croise ta trajectoire

    Cet attrait fascinant, irrésistible 

    Et ce sentiment profond comme une évidence 

    Le sens tu ...A présent ? Soudainement ?

     

    Alors...Une étincelle et la mer Etoilée devient 

    brasier...Cela te semble Infini ...Et de nouveau ...La Lumière ...

     

    Betty...Harmony

    texte protégé

    SOUDAIN...

     

     


    26 commentaires
  •  

    LE GRAND THEATRE DE LA VIE.....

     

    Les Trois Coups de Grâce !!!!

    Jouer du possible

     

    Et Nous voilà propulsés sur le devant de la Scène....

    Le Grand Théâtre de la Vie

    C'est le moment de Jouer son Rôle , Jouer la Comédie ,

    S'exhiber en somme ;

    Comment Jouer cette Pièce ?

    Ce Texte ...Appris Mot à Mot ou Improvisé ?

    Comédiens ? Démesurés , gais , inspirés , penseurs , désarticulés , amers ?

    Attention , les Phrases déterminent le Personnage !!!

    Et les Actes dirigent les Scènes ....LE GRAND THEATRE DE LA VIE.....

    Les planches craquent parfois sous le poids des Phraseurs ,

    De Maux affamés , rongés , condamnés ;

    Malmenés d'un Univers à l'autre les Joueurs de Mots se courbent aussi

    Sous le trop de leur déguisement fortune ou chiffon...

    Alors un Souffleur asphyxié balance aux quatre coins de la Scène

    Des Mots brise ou tempête ... à son gré

    Les Pantins grimés gémissent blafards

    Sous le maquillage et balbutient des Lettres

    Survolant un Public attentif au moindre faux Mot.....

                  ....Attentif au moindre faux Mot....

    Si chute il y a , changer de Rôle , effacer les Mots , se revêtir à nouveau

    Et si le Rôle n'amuse plus ou effraie , voir donne la nausée,

    S'il reste du courage , de la Rage , de l'Envie

    Essayer , persister , d'autres Phrases , d'autres Actes , d'autres Peaux ....

    Rejouer du Possible , une farce émouvante , une Tragédie grotesque ,

    Une Comédie pathétique ...Rejouer du Possible....

             ... Rejouer du Possible.....

    Et parfois des applaudissements tièdes t'accompagnent , te vénèrent

    Te sombrent ou te portent ...C'est selon c'est le Rôle....

    ...

    Qui décide , Qui distribue les Rôles au Grand Théâtre de la Vie ?

    Qui accorde , Qui donne ,Qui reprend ?

    Qui Dirige ? Qui Orchestre?

    A qui la faute si mal joué , mal appris , mal compris

    Au Grand Théâtre de la Vie ?

    Il est trop souvent de médiocres Pièces , de Vilains Mots , des Textes fourvoyés ....

    Alors de Grâce ....Sortons...

     

    Betty....Harmony

    Texte protégé

     

     


    22 commentaires
  • Source de l'image internet

    NOBLE LIBERTE.....

    Liberté oblige ...çà Ira

     

    C'est le Privilège de la Liberté

    Des Mots Souverains

    Révolutionnent nos quartiers

     

    Tels des Fleurs de lys

    Au Royaume de la Grandeur

    Des écrits Désengeôlés

     

    NOBLE LIBERTE.....

     

    Des Lettres de Noblesse

    Sans particule ni titre

    ...D'une dignité Royale

     

    C'est l'Aristocratique Privilège

    Des Plumes Désemprisonnées

    .....ça Ira........Liberté Oblige

    ...

     

    NOBLE LIBERTE.....Betty ....Harmony

    Texte protégé


    36 commentaires
  • Source de l'image internet

    ....FIEVRE....

     

    ...La Nuit hésite encore à nous quitter

    Troublée la Lune apprivoisée pour un temps 

    Suspend sa pensée

    Le long du ruban bleu de nuit où brillent 

    Quelques Etoiles indiscrètes

    Qui s'effaceront sans trace ,

    La Nuit hésite encore à nous quitter....

    ....

    Les Charmes de l'Ombre se froissent de nos impudeurs

    Un regard vers toi Bien Aimé endormi...

    Et  d'affleurer ta peau ....

    ....J'en frissonne

    Tu n'en sauras rien ...

     ...

    Complice une Lune fascinée se pose au creux de ma paume

    Un regard vers toi ...Un baiser sur ta nuque ..

    Et d'affleurer ta peau...

    ...J'en frissonne

    Tu n'en sauras rien ....

     

    Mais les rêves endormis s'éveillent toujours

    Ta fièvre s'enroule à ma fièvre en silence

    Une fin de Nuit se chiffonne

    D'étreintes Lunaires voluptueuses

    Avant de s'évanouir de notre espace

    Le temps se dilue doucement

    ...

    La lune déboussolée se replie 

    Dans les draps de la Céleste Nuitée

    Une Etoile vaincue file vers l'inconnu

    La Nuit tente en vain de retenir

    Le désir d'un jour nouveau

    Qui lentement se dessine sans nous en vouloir de l'ignorer

    ..L'aube d'un jour qui va s'ouvrir sur une réalité brutale redoutée

    Le temps reprendra sa place 

    Plus tard , peut être

    Resterons nous à la Lisière de ce mystère

    Resterons nous à la Lisière de cette fièvre 

    Pourtant 

    Une nuit sensuelle hésite encore à nous quitter

    Et frissonne d'un Entre deux fragile et précieux....

    ....

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé


    33 commentaires
  • Source de l'image internet

    A BOUT DE SOUFFRE.....

     

    L'Ombre se détourne enfin

    ...Comme à bout de Souffre

    Je fuis le Monde des Stupéfaits

     

    Cernée d'Obscurs Tourments

    Sidérée de ce néant d'Harmonie

    J'étais là immobile et sans joie

    Attentive et lucide pourtant....

     

    L'Impassible Emoi

    Et la Stupeur du Chaos

    M'invitaient à une Torpeur

    Dangereuse et Macabre....

     

    Mais les Indicibles et tenaces

    Murmures de la Vie

    Se sont mués en Souffles Rageurs

    Dévastant l'Empreinte Sidérante de l'Effroi....

     

    Le choc de ma Fragilité

    S'imposa à Moi

    Comme un Avertissement

    Tel un Soleil Brutal..

     

    Je fuis le Monde des Stupéfaits

    L'Ombre se détourne enfin

    ....Comme à bout de Souffre.....

     

    L'Ange est revenu....

     
     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

    écrit en 2013 ....

     


    22 commentaires
  • Source internet d'une peinture de Van Gohg

    JAMAIS TROP DE MOTS POUR NOS MAUX.....

     

    ....Il y a des Mots pesants comme le plomb qui assomment et puis brisent

    et achèvent sans remord.

    Des Mots insipides creux et vides qu'on croit oublier sans y penser

    Des Mots extirpés à contre coeur , des Mots soupesés , convenus et menteurs

    Des Mots harassés , usés comme le Monde

    Et ceux qu'on reçoit en cadeaux , parce qu'ils nous ont émus de Justesse

    Et puis ceux qu'on retient en son sein, qu'on n'a pas su poser calmement,

    Des Mots comme des Murmures  que seul le Ciel écoute

    Des Mots éloquents de Silence et d'Evidence

    Des Non Dits inquiétants , ces Mots de nuit désespérés

    Qui font douter à en pleurer la Lune

    Des Mots qui s'accrochent et s'empreintent sur nos peaux

    Parce qu'il faut bien Vivre et que les souvenirs s'invitent...

    Des Mots qu'on ne veut plus entendre, ceux qui nous dérangent

    Parce que les Mots sont fait aussi pour çà

    Des Mots aussi complexes que les Mystères de l'Univers

    Qui nous hantent des nuits entières,

    Et nous laissent perplexes et sans réponse

    Et puis encore des Mots Diamant , ceux qui nous mettent dans la Lumière

    Nous Portent , Nous Elèvent et adoucissent nos hivers

    Ceux là sont indélébiles...Mais tous les Mots le sont... 

    Il n'y a jamais trop de Mots pour nos Maux...

    Jamais de Mots inutiles ...Que des Mots parfois inappropriés

    Et des Mots attendus qui arrivent bien tard...

    Mais des Mots ...Encore

    ...

    Betty...Harmony

    Texte protégé

    Ecrit en 2015

     

     

     


    39 commentaires
  • source image internet

    ....L'UNIVERS JOUE....

     

    L'Univers joue aux échecs

    Décides toi ...Joue

     

    Tes pions avancent , tu as joué fou , tu as joué mat

    Tu as l'avantage du gain mais tu joues seul

    Je ne suis que spectatrice ...

    Et pourtant je te protège mon Roi

    Par dessus ton épaule , je vois ce couloir si sombre

    Les pions se révoltent , te bloquent , 

    Ils n'ont pas d'autres Ames que celles que tu leur as créé...

    Je ne suis que spectatrice ...

    Et pourtant je te protège Mon Fou 

    Ma main sur ton épaule , attentive à tes pensées

    Tu joues bien mais  parfois le jeu te lasse quand tes pions

    te mettent à l'Echec et menacent

    Comme un enfant alors d'un revers de la main ,

    Sur l'échiquier tu balances tes pions 

    C'est l'abandon , tu laisses le jeu en plan 

    Et tu tombes , tu as perdu la partie ....

    Je ne suis que spectatrice...Je te protège mon Fou , mon Roi

    Comme une Reine que je ne suis pas

    J'aimerai tant que l'Univers cesse de jouer

    Aux échecs , aux mat , aux fous 

    ...Avant que tout ne finisse dans un Silence assourdissant

    Pour que tu grandisses enfin Mon Roi que tu n'es pas 

    Avant que tout ne finisse dans le Silence désespérant

    De l'Univers Impassible et froid

    Spectateur

    ...

    Tu as joué mat et fol échec

    Et je ne suis que Spectatrice....

    Le Roi est en danger

    Ma main sur ton épaule, consciente de ton échec

    Vais je terminer ta partie ?

    N'essayons pas de variante , l'heure n'y est plus

    Oublions la faiblesse d'un pion isolé qui a perdu

    Après avoir gagné en qualité

    Peu importe au Fou ..l'échec et mat...Il a joué 

    Mais la Reine a repris la partie 

    Spectatrice ...

    Une main sur ton épaule 

    Et ce Silence qui n'en finira jamais ...

    Pendant que l'Univers Joue 

    ...

    L'Echiquier reste à sa place ...les Reines 

    Et les Fous s'amusent depuis des Lunes ...Sans discontinuer

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

     

    .

     


    34 commentaires
  • ....NOUVELLE ANNEE...

    ...

    Une nouvelle Année c'est toujours une Nouvelle Aventure

    ...C'est toujours de l'Encore

    ...

    Des encore , il y en aura ... des Rires d'enfants impatients ,

    Des portes qui Claquent pour des rien , des Etoiles dans les yeux fatigués 

     Des Rends- toi manqués , des Victoires infimes et grandioses ,

    Des Choix  impossibles et d'autres inéluctables , des Vagues furieuses ,

    Des Tourbillons  décisifs ,  du Courage au jour , à la nuit , 

    Des Poèmes inachevés sur trois points de suspension ,

    Des contes à rester couchés , des souffles de Vie exaltants ,

    Des bulles de Champagnes volubiles et des Soleils passionnés

    De l'éphémère qui durera , à notre surprise ,

    Des fenêtres se fermeront sur des illusions

    ...

    Des sourires se dessineront d'orage la fièvre au corps ,

    Des jours perfides à oublier et des Secondes éternelles, 

    Des  coeurs battront plus fort parce que la mélodie de la joie imposera  sa loi ,

    Des chemins se fraieront à travers des plaines de larmes sacrées ,

    Nous découvrirons par fugaces instants des clés façonnées juste à nos Ames ,

    On ne passera pas toujours à travers les gouttes de pluie

    Mais  le vent envolera loin , si loin nos nuages ,

    Qu'ils passeront doux ... Encore

     

    Et de jolis mots sucrés , de la couleur sensible à notre Regard ,

    Et nos Rêves balancés dans tous les endroits.de l'univers .....

    Et la Tendresse bien sur irremplaçable

    Et des Merveilles encore ...

    ...

     

    Je nous souhaite une Nouvelle Année d'Aventures , de Créations ,

    Superbement, désespérément , simplement , assurément , pour le plaisir ....

    De l'Encore 

     

    Je vous embrasse mes Amies , mes Amis

    de cette Virturéalité qui me parait bien réelle...

    Et je vous souhaite à Chacune , à Chacun de réaliser

    Vos Rêves , vos Désirs ...Des Encore...

    Une Belle Aventure..

     

    Betty...Harmony

    ...

     


    42 commentaires
  • Source de l'image internet

    .CHEZ MOI....

    Chez moi c'est un endroit qui me va  

     

    Le Temps s'y fige par instants

    Nostalgies douces et sans Tourments

    Des visions de ma Mémoire d'antan

    Qui ne gémissent plus autant

     

    C'est l'importance des Souvenirs....

     

    C'est parfois des Pensées Troubles

    Des questions dansent , s'enroulent

    Les Plaintes se consument aux volutes et s'envolent

    Les Mots s'apaisent soulagent s'entendent

     

    C'est l'Empreinte Essentielle des Mots...

     

    C'est des regrets parfois , l'Ame se tord

    Le regard en moi profond , se pose alors

    Dans le reflet de mon Décor

    Emerveillé d'un Soleil rouge et or

     

    C'est l'Inévitable Quête de la Vérité....

     

    C'est aussi des Attentes Sages et des Silences

    Le plaisir des Retrouvailles , des Confidences

    A la douceur tamisée des lampes, des Espérances

    c'est de l'Amour , de l'Affection , de la tendresse , de l'amitié

    c'est Tendre et Dense

     

    C'est la Grâce des Sentiments Inaltérables......

     

    C'est des Murmures et du passé , des bougies roses ,

    des soupirs feutrés , des émotions à fleur d'Ame,

    Des effluves de mystères patinés

    Un Ange veille , 

    Vaillamment , il veille 

    Au fil d'un Temps qui se console...

    ... 

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

     

     


    38 commentaires
  •  .

    ...ENVOLEE POETIQUE...

     

    ... Le vent songeur et les étoiles filantes ,

    Les rayons pourpres d'un soleil magnifique

    ...

    Et tout l'or de ces lumières ,

    Je les verrai encore d'un regard neuf....

    ...

    La Lune incertaine  toujours sera là immuable enchanteresse ,

    Je la verrai dans cette nuit glacée de moi ...

    ... 

    Et puis les nuits aussi avides de chaleur ,

    Si âpres de peaux à caresser, je le saurai encore...

    ...

    Tous les parfums aussi d'un lac aimé ,

    Je les sentirai encore d'une sensation neuve .....

    ...

    Les feuilles esseulées craqueront sous mes pas encore

    et j'aurai l'impression

    Indicible de la Beauté du Monde...

    La mémoire saisie d'un regard neuf...

    ...

    Enfin je t'enverrai mon Automne .... 

     

    Qu'un vent devenu léger murmurera

    D'une farandole de lettres rendues inopportunes

    une mélodie insistante longtemps raisonnera 

    D'une évanescente impression d'infortune ....

    ....

    ....Et enfin je t'enverrai mon Automne .... 

     

    Betty...Harmony 

    Texte protégé

     


    42 commentaires
  • source de l'image internet

    ... AU NOM DE L'INCONSCIENCE

    C'est l'heure révoltante 

    Des corps à corps sacrifiés

    Imposés par de répugnantes décisions 

    Au nom de la Liberté ....

     

    C'est l'heure désolante 

    Des suppliques de survies sublimées

    L'heure des prières ensanglantées murmurées

    Au nom de l'Egalité....

     

    C'est l'heure claironnante

    Au son des canons des valeurs désarmées

    Du courage , du devoir exalté dévoilé

    Au nom de la Fraternité ...

     

    C'est l'heure de la mort insolente

    Des volutes grises des mitraillettes gisantes 

    Les brumes. offrant aux chairs gémissantes 

    Les sanglots sourds des Anges du Silence ...

     

    Au nom de l'inconscience 

    C'est l'heure des Morts qui accusent .....

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

     

    Pensée pour tous nos Héros morts pour la France 

    Et à tous ceux plus récemment morts pour rien sinon qu'Aimer la Vie ....

     


    24 commentaires
  • ...LES CRIS DE L'AME ....

    Source de l'image internet

     

    ...Les cris de l'Ame ...

    Sont les morsures d'un passé qui refuse de mourir

    Notre mémoire mal refermée assoiffée de souvenirs

    Que l'on cherche à ternir

    Pour en finir...

    ...Les pleurs de l'Ame... 

    Sont les ruptures d'un présent qui refuse de vieillir

    Nos rubans accrochés à Cœur de nous retenir

    Mais que l'on coupe sans réfléchir

    Pour en finir...

    ...Les baumes de l'Ame... 

    Sont enfin les espérances d'un futur qui refuse de gémir

    Des sursauts empressés de l'envie rageuse d'en sourire

    Pour de notre avenir

    Ne pas en finir ...

     

    Les cris de l'Ame sont d'inutiles fardeaux refusant de fléchir ....

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé


    28 commentaires
  • source de l'image internet

    ...LA BALLERINE....


    Elle marchait comme une ballerine
    Aérienne et consciente d'une brise taquine; 
    De son attente patiente à déséquilibrer
    Les failles harmonieuses de sa légèreté

     

    De fait sa marche ondulante se brisant
    Elle n'avait d'autres choix lors , cédant
    Que s'évanouir telle une Lune insoumise
    Au jour ; elle n'avançait plus à sa guise

     

    N'allant plus que morcelée .
    Au nouveau rythme de ses pas blessés
    La danseuse pourtant riait et niait le danger
    Au gré de ses envies se laissait glisser.

     

    Puis reprennait  chaloupée Lucide
    Le fil de sa Vie lunaire avant la prochaine brise perfide
    L'évanescente s'appliquant à tenir à distance
    Ce qui la brisait  en silence

     

    De nouveau marchait comme une ballerine
    En vain peut être  qu'importait à la divine
    L'illusion d'un balancier d'infortune
    Elle rêvait à l'ombre de la Lune ....

     

    Et Elle marchait comme elle dansait
    Fluide et Libre de ses pas .....

     

    Danse l'Ange....Au Clair de la Lune ...

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé


    26 commentaires
  • source de l'image internet

    IL EST TEMPS ....

     

    ....Du sable me file entre les doigts
    Une mer balance ses vagues ,  imperturbable
    Mon tumulte n'est qu'intérieur
    Un silence entre Nous ...A peine douloureux
    Installé ....Plus rien ne le délogera
    Depuis trop longtemps ce silence
    Tu m'es insondable comme toujours
    ....
    Notre Histoire nous file entre les doigts
     Entre les plis du coeur
    Entre les plis du corps
    Le tumulte n'est qu'intérieur ...
    ...

    Je te regarde....Amour accompli ....
    La plage s'est brouillée, d'un soleil déplacé ,
    Ce paysage ne reflète plus rien de nous
    Ce paysage ne se prête à rien de nous
    La plage ne m'enchante plus
    ...

    Tu m'es insondable comme toujours
    " Il est temps "
    Le titre de ton livre me fait sourire malgré moi
    Ce fut l'instant
    Il fut Temps....
    Il me fut presque aisé à cet instant en regardant la mer
    En laissant filer ce sable entre mes doigts,
     il me fut presque aisé de te parler
    De te parler vrai ...De te quitter ... De te quitter Vrai

    ...
    La plage s'est brouillée d'un soleil déplacé ,
    Ce paysage ne reflète plus rien de nous
    Ce paysage ne se prête à rien de nous
    La plage ne m'enchante plus
    ...

    Si te parler vrai à ce moment fut presque aisé
    ....Je savais aussi que la suite
    Le serait moins .....
    Je savais que la suite de Nous le serait moins
    Je savais le coeur à l'envers
    Et le doute et le chagrin .....Je devinais chaque vague
    Tu ne sauras que bien plus tard la portée de ta lecture
    Sur la fin de Notre histoire.......

    ...
    La plage se brouille

    La mer d'hier ne m'enchante plus

    Et les vagues n'en finissent pas.....
    De leur ressac lancinant....Bien après

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

     

     


    28 commentaires
  • source de l'image internet.

    L'IMAGE ET LE TON .....

    ...Je lui donnai l'image

    Il me donna le ton...

     

    Plaisant paysage 

    D'une courte saison 

    J'aborde seule le rivage 

    De cette étrange déraison 

    Etonnant mirage 

    Sans rime ni raison 

    Qui m'incite à rester Sage 

    sans aucune autre façon ...

     

    " Passant retiens l'adage 

    Si tu veux fêtes et carillons 

    Des mots puissants retiens l'usage

    Tu n'en seras jamais frippond

    Des Mots puissants apprends le langage

    L'abondance y est sans fond ...

    Un sentiment parfois s'engage 

    Se trouve ainsi compagne et compagnon

    Mais sans remord tourne la page 

    Si l'image déteint et fond"

     

    C'est ainsi que se mettent en cage 

    De la plus habile façon

    Et des plus innocents rouages 

    Belles Demoiselles et gentils Garçons !!!

     

    ...Je lui donnai l'image 

    Il me donna le ton ...

    Je tourne la page 

    Sans aucune autre façon ....

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

     

    .


    22 commentaires
  • Source de l'image internet

    ....CANICULAIRE...

    .

    ...


    C'est une Histoire caniculaire
    De Chat-s'heure incendiaire
    Un chat blanc en déboire
    Croisant goguenard ,le trottoir
    D'un chat gris pas trop fier
    Chat-cun , chat-cune en mots chat-oyants...La belle affaire!!!
    Le Temps d'un été s'enfuie à croire
    Pouvoir écrire un Chat-pitre pour la Mémoire
    Mais tout Chat reste. un Mystère
    Jouer à Chat éperdu ....D'éphémère
    Chat rose Chat  bleu chat noir
    C'est toujours la même histoire
    Une Musique de Mots à parfaire
    Et la couleur des Sons pour se plaire
    Charmant Chat-iment...Toujours la même Histoire
    Charmants Cha-rivari ...A ranger dans un tiroir
     
    Une étincelle...Un brasier ...Une Histoire incendiaire
    Chat touché...Chat coulé...D'un Feu désir caniculaire ....

    ...

    Betty...Harmony

    Texte protégé

    .


    28 commentaires
  • Source de l'image internet

    ....CESURE DU TEMPS....

    .

    ....Le Maître du Temps a décidé de suspendre le Temps
    Lassé d'avoir à répondre aux exigences d'un Univers
    Bien plus préoccupé de son apparence que de son être, de son Essence 

    Les Etoiles veulent plus de Luminosité
    Le Soleil veut un jaune d'Or et des couchers pourpres
    La Lune veut des Nuits moins sombres
    Le Ciel ne veut que du Bleu Pur , les Nuages plus de blancheur
    Le jour veut plus de constance et sans pluie !!!!!


    Si l'Univers prend modèle sur l'Humanité
    C'est le chaos assuré grommelle le Maître du Temps dévoué et patient
    mais excédé , de cet Univers Capricieux...

    Baissant les yeux sur terre 
    Lassé de tout ce charivari insensé ,

    il décide de suspendre le Temps

    Et m'a confié le sablier d'or que je ne dois pas retourner ,

    sous peine de perte de Temps ...

     

    Le Maître du Temps qui est un Sage comme il se doit

    mais à la patience limitée déclare forfait un Temps ....Celui du Repos
    Nous voilà donc avec du Temps figé , suspendu à utiliser comme bon nous semble...

     

    Et si le Temps nous parait merveilleux , je pourrai peut être laisser

    Le Maître du Temps dormir un Temps indéfini......

    Entre nous il se peut que ce soit pour un Temps indéfini ....

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

     

    ....Je Nous souhaite un Eté Lumineux

    Des secondes pétillantes et légères 

    Des minutes incandescentes

    Des jours intenses

    Juste un Eté comme nous le désirons 

    Et du Temps ....A prendre ...A partager

    A consommer...A Aimer...A laisser filer 

    Du Temps Précieux à Apprécier 

    Je vous retrouve avec Plaisir en Septembre....

    .


    21 commentaires
  • source de l'image internet

    DILEMMES.....

     

    Si je veux rester moi-même , dois je refuser tout stratagème, tout stratège et oublier l'absurdité d'un système qui frappe d'anathème mes pensées les plus communes , les plus lucides aussi , dois je semer sans innocence un théorème de sentiments qui virent à l'extrème si je n'y prends garde et me conduisent sans concession au blasphème , alors amère ,  si je ne peux m'appuyer sur des  taime sincères , j'oublie ce contournable s'il est  dissocié du désir et non associé à lui ....

    Si je veux rester moi-même , dois je survivre un peu bohème sans diadème ni emblème inutiles et futiles , pour échapper en partie au système , résoudre seule mes problèmes , penser par moi même quand mon coeur voudrait bien parfois ...Nous...idem ?


    Vaincue à temps mais en restant moi-même ,  refermer cette porte , écrire encore des poèmes qui dérivent parfois à la lisière du requiem et m'endormir au milieu des chrysanthèmes ,
    Si rester moi même s'impose à moi comme une blême sentence .....
    Alors Passant , quelle liberté suprême je m'impose de plonger dans un état extrème et limite , dont je ne sors jamais complètement indemme .....


    Juste assez quand même pour avoir envie d'en revenir de ces Dilemmes ,
    De ce thème en  dehors de la norme dont je dois m'extraire sous peine de me perdre dans un système emprisonnant ,
    Dois je prendre ce risque insensé ?
    Quel Dilemme....Quel deal-Aime....Que ce  si ce t-aime ....

    Si je prend le risque de partager avec Toi Passant  
    Ce monologue de dilemmes absurdes sur un système qui ne veut rien dire,c'est que je ne suis pas toujours moi même ....Même quand j'écris des peaux Aime ....Absurdes dilemmes  n'est ce pas !!!

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

    .

     


    22 commentaires
  • source de l'image internet

    .....TON REVE....

     

    ....J'ai attrapé ton Rêve

    Il flottait là dans l'air du soir 

    Frêle et léger au dessus de notre couche ....

     

    ....J'ai attrapé  ton Rêve 

    Il semblait attendre un signe 

    ...Attendre un signe pour s'épanouir

     

    ....J'ai attrapé ton Rêve 

    Si pur que j'en fus émue 

    ...Ne désirait qu'un geste pour s'affranchir

     

    ....Je me suis emparée de ton Rêve

    J'y ai mêlé quelques bulles d'Amour 

    Et je l'ai libéré dans l'air du soir ....

     

    ... Les Rêves s'envolent

    Les Rêves s'attrapent

        Les Rêves se partagent ...

     

    C'est si fragile un Rêve ...et pourtant si vivace un Rêve ....

    C'est comme une Ame un Rêve...

    Bien plus riche et bien plus vaste qu'un Palais ...

    Bien plus vaste ....

    Et un Rêve ne se brise pas comme çà

    Une Ame ne se brise pas comme çà ....

     

    Betty....Harmony

    Texte protégé

     .


    40 commentaires
  • source de l'image internet

    ....CHER AMI ....

     

    Les départs ne sont pas toujours de notre choix ;

    Le votre fut irrémédiable et définitif....Sans surprise

    Le grand âge est sans concession ;

    Votre Abandon , cet hiver me laissa interloquée de chagrin et d'angoisse .

    ..........

    J'ai tant appris de Moi à travers Vous ....

    Quel autre me guidait lorsque l'Enfer me souriait trop gentiment , 

    Quel autre m'élevait lorsque je laissais la Vie me malmener à sa guise ,

    Quel autre me donnait cette confiance d'Ecrire , cette assurance en mes Mots ,

    J'ai tant appris de Vous à travers Moi .... 

    Le Vous avait bonne place ,

    Le respect avait bonne place ,

    ..........

    Mon désarroi s'écrit en pointillé , en suspension .....

    Trois décennies , étaient ce bien suffisant pour clore notre Amitié si particulière 

    Notre Amitié si Particulière .....

    Ce qui nous a lié nous a pris au dépourvu comme une averse de printemps , brutale et fraîche , ce qui nous a lié est devenu nécessité d'un besoin l'un de l'autre .

    La Vie souvent nous dessinait d'autres rivages bien charmants , nos chemins se séparaient alors pour un Temps indéfini .

    La Vie souvent nous emmêlaient , nous divisaient , nos chemins alors se séparaient pour un Temps indéfini .

    Parfois vos voyages , parfois , mes aventures , parfois vos au revoir , parfois mes silences .....

    ...........

    Nos retrouvailles comme des fiançailles étaient de fêtes , de Mots bienveillants , de récits , de confidences à demi , de murmures authentiques , de gestes Affectueux.....

    Etreintes esquissées, en suspens , voilées , l'Amour sans l'acte , cette Liberté de Nous a décidé de notre durée , de notre intensité et de nos sentiments assumés si peu et à raison .

    ............

    Quand je relis notre correspondance , l'Amour ne m'y apparaît clairement par bribes ...Qu'à ce jour 

    Qu'à ce jour ....Du Temps il en faut pour accepter et des mois il en a fallu ....Pour vous écrire une dernière fois ....Cher Ami , ainsi commençaient nos lettres , ainsi finissaient t- elles , Cher Ami , Chère Amie ....

    ..........

    A ce jour vous me manquez déjà , demain vous me manquerez encore et après demain ....Et plus tard ....Vous me manquerez d'une évidence à jamais mon Etoile Indicible ....

    Je n'attend qu'un signe savez vous ....

    Etes vous dans ces éclats de pierre quand je passe légère sur l'asphalte...Etes vous ce piaf insolent de joie qui s'invite sur mon balcon....Etes vous ce nuage incertain qui me nargue dans un ciel si pur .....Dans ce chêne  sage et puissant....

    Dans ce lac où le calme me rejoint dans la beauté du Monde .... Dans mes pensées que votre souvenir , à Moi , sourit ....

    ..........

    Le Monde ne s'est pas effondré non , juste affaissé ...Un peu

    Tout semble à sa place , tout l'est certainement.

    Ne manque qu'un Ange terrestre ,

    Un Ange qui a traversé ma Vie de son Elégance de Cœur et de sa Sagesse humble ....

    Un Ange a illuminé ma Vie et j'en reste Eblouie ....

    .... Cher Ami ....

     

    Betty...Harmony 

    Texte protégé

    .

     

     


    27 commentaires
  • source de l'image internet

    .....LE SENTIER POETIQUE....

     

    ....Il est un Endroit que j'Aime

    Au bout de ma rue loin du trafic

    Il est un Lieu que j'Aime 

    C'est là..Le Sentier Poétique

     

    C'est un Chemin peu fréquenté 

    Sans prétention calme et Secret

    Bordé de chênes et de platanes 

    D'orties , de ronces et de gentianes 

     

    Un ruisseau court sur le bas côté

    Tantôt vif tel un enfant pressé

    Impatient de dérouler sa Vie , Confiant

    Insensible aux tourments du Temps ...

     

    Tantôt Sage comme l'attente égarée 

    De l'espoir retenu d'une Passante sans âge...Figée

    D'atteindre sans dommage la fin de sa Vie 

    ...Nostalgique émotion , Sensation de survie...

     

    Le banc sous le chêne imperturbable

    Me laisse méditer là ma dérive impénétrable

    De pensées vaines , de pensées floues 

    Mes Mots souvent s'égarent , je ne sais où....

     

    Il est un Lieu que j'Aime  

    Où le Silence m'invite au Silence 

    Il est un Endroit que j'Aime 

    Sans d'autre prétention que d'être....

     

    Betty...Harmony

    Texte protégé

    .


    36 commentaires
  • source de l'image internet

     

    .....PEURER LA NUIT

     

    ....Je lui dirai qu'il faut cesser

    De faire Pleurer la nuit

    Je lui dirai que je m'en vais

    Que mes jours vont reprendre Vie

    Je lui dirai tous mes regrets

    De nos jours sans Infini

    Je lui dirai que tout se défait

    Que nos nuits en Pleurent de dépit

    Je lui dirai que je m'en vais

    Que mon Cœur Pleure sans répit

     

    ...Et...mon Amour...Je partirai

     Sans faire Pleurer la Nuit

    Sans faire Pleurer les Anges....

     

     Betty...Harmony

    Texte protégé

     

    .


    41 commentaires