• LE COMMUN DES MORTELS.....

    LE COMMUN DES MORTELS.....

    Quand nous décidons ....

    Irrémédiablement que tel...

    Futile et las...Le passé se meurt

    ...Et si ....Inévitablement...

    Pour le commun des mortels

    Aléatoire...L'Avenir se révèle un leurre

    Alors laissons là...Cette raison trop fidèle

    Puisque...Surement le présent n'est pas trompeur....

    Passé...Présent...Avenir...Conjugués à l'Eternel

    Nos Amours...Nos Amours

    Hors du Commun des Mortels...

    Seraient ils sans peur ?

    Les Doutes...Les Ombres et les Fantômes cruels

    Sont tenaces...Impitoyables et gerçent les Coeurs

    Et ces Temps impossibles à rendre Eternels

    ...Nous figent..Prisonniers de nos peurs

    ...Résignés...Devons nous rejoindre...

    Le Commun des Mortels...

    Et garder Secrets nos Pauvres Rêves

    Nos Pauvres Amours

    ...Au fond de nos Pauvres Coeurs...

     

    Betty...Harmony

    LE COMMUN DES MORTELS.....

     

    Gardons Secret Nos pauvres Rêves

    Nos Pauvres Amours...

    Au fond de Nos Pauvres Coeurs

    Murmure l'Ange....Gardons les

     


  • Commentaires

    1
    elena800
    Mardi 28 Avril 2015 à 04:50

    Bonjour Betty, tes poèmes sont douloureux voire poignants et on se sent impuissant en les lisant tout en voyant la souffrance qui s'en dégage. Je t'embrasse, Elena

    2
    Mardi 28 Avril 2015 à 08:11

    Bonjour Eléna ...Signe que mon émotion s'est bien ancrée dans mes mots ...

    3
    Samedi 2 Mai 2015 à 23:21

    Si le passé se meurt et le présent pénètre déjà dans le royaume du passé... Alors, saisissons l'avenir...  Et laissons les anges à leur parodie-paradis

    Bon dimanche Betty

    4
    Dimanche 3 Mai 2015 à 09:40

    Le Passé et le Présent sont assurément des outils pour construire notre Devenir ...

    Merci de ta visite Margimond

    5
    elena800
    Lundi 11 Mai 2015 à 04:30

    Bonjour Betty, je ressens ton émotion d'autant plus fort que je vis le même drame avec mon époux. Bon lundi, bisous

    6
    Lundi 11 Mai 2015 à 08:46

    Un Amour qui ne serait pas Eternel....Comme tous les Amours

    7
    POPOPOPO
    Mercredi 13 Mai 2015 à 09:56

    A ti pas j'ose entrer ds ton univers


    féminin et tragique, disons romantique Beaudelairien


    comme un intrus accepté du bout des lèvres


    ou plutô des doigts de la harpe d'amour


    Tu te veux Harmonie, mais cela veut dire


    en résonnance d'humanité


    que dis-je du vivant , que dis-je encore


    de l'univers stellaire sinon cosmique


    Tu reçois des ondes et tu vibres


    et tu souffres pour instaurer l'harmonie


    Cesse de souffrir, si tu le peux, et imagine


    un monde idéal comme l'est finalement mon jardin ??


    Et tu t'y trouveras une tite place


    afin de sentir ton cœur se calmer


    pour être la simple mélodie, immense cependant


    du bonheur de vivre


    ds le jardin, que l'on rêve, que l'on construit


    Et toi Betty je te prends la main et t'entre ouvre la porte


    entre ouvre pour ne pas effaroucher la demoiselle luciole


    hirondelle, libellule, ou plutô petite fille qui pleure


    en s'inventant un Monde d'histoires tristes


    pour mieux pleurer


    Je n'aime pas voir une femme pleurer,


    ni un homme d'ailleurs


    Guy


    http://elenwe-eldalote.joueb.com/images/RedimensionnerElfe%20Qui%20Pleure..Petite%20Ame%20En%20Peine...jpg&sa=X&ei=tf9SVdr4AsreU5-ugCg&ved=0CAkQ8wc4uQE&usg=AFQjCNF5vOwwzfkbj1WqmlWCiGNo6zcmWw" width="261" height="395" alt=""/>


     


    https://youtu.be/CyM5wow-hUk

    8
    Mercredi 13 Mai 2015 à 12:19

    Analyse en demie teinte du haut d'un Grand Age.....

    9
    Dimanche 17 Mai 2015 à 11:28

    Ô Betty, le passé est une église

    Dont le tabernacle sacré et saint

    Protège lambeau ou relique grise

    D'une part de soi arrachée en vain

     

    Le présent est dans le souffle d'Éole

    Poussant nos heures tel un nonchalant

    Berger suit ses bêtes en farandole

    Sur le sentier de l'alpage en paissant

     

    L'avenir est, du jour, la renaissance

    Mais pour ton âme dolente, Betty

    Apollon aura toute prévenance

     

    Posant sur toi ses rayons attièdis

    Et sa lyre et sa voix chantante d'aède

    Seront pour toi le précieux remède

    10
    Dimanche 17 Mai 2015 à 11:38

    Se réchauffant ainsi

    D'un soleil de Bienveillance

    Son Ame meurtrie

    Reconnaîtra la Confiance....

    Merci Jean de tes Mots Elégants comme toujours...

    11
    Vendredi 23 Décembre 2016 à 18:07

    Riche de tous nos rêves d'Amour

    Nous ne mourons

    que de ne plus Aimer

    Amitié Betty

    12
    Vendredi 23 Décembre 2016 à 19:12

    Oui Pascal tu m'offres une Vérité ....On meurt de ne plus Aimer

    Mais on Souffre d'Aimer ....Quels dilemmes insolubles....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :